“Il n’y a pas d’âge pour aller à l’école”, déclare Julio, 16 ans, élève de CM1.

Julio ne connaissait que la rue. Dès son plus jeune âge, il arpentait les rues de la capitale, mendiant et faisant les poubelles à la recherche de trésors à revendre. Il n’était jamais allé à l’école, et pourtant, il ne de rêver de franchir le portail pour se mêler aux autres dans la cours de récréation. Lorsqu’il perdit ses parents, et sa grand-mère se trouvant dans l’incapacité de prendre soi du garçon, Julio trouva une nouvelle maison et famille au sein de Virlanie. Pour la première fois, il lui était possible d’aller à l’école.

Malheureusement, le cas de Julio n’est pas unique. Avec près de 4 millions d’enfants n’ayant pas accès à l’éducation dans tout le pays, d’après les données de l’UNICEF, les Philippines n’enregistrait que 51% de taux de scolarisation brut des jeunes garçons à l’école primaire entre 2008 et 2012 . En 2013, une enquête établie par le bureau de l’alphabétisation, l’éducation et les media (FLEMMS) établissait que seulement un enfant Philippin sur dix allait à l’école et nombre d’entre eux n’ayant aucun accès matériel et financier à des établissements d’éducation élémentaire et secondaire.

Dans un alignement avec les objectifs pour le développement durable, et les Droits de l’Enfant, la Fondation Virlanie comprend et reconnaît le besoin de chaque enfant et adolescent à accéder à une éducation primaire répondant à leurs besoins et ceux de la société.
L’éducation non-formelle, une alternative à une scolarisation classique.

« Julio est un très bon élève, cependant, en classe, il reste discret et effacé. Il ne participe pas beaucoup et se porte rarement volontaire pour les récitations bien qu’il connaisse les réponses », rapporte un de ses professeurs. « Il a des résultats excellents. »

Pourquoi le jeune garçon refuse donc de participer?

« Je suis bien plus vieux que mes camarades de classes, répond-il. Ils se moquent souvent de moi. » Suite à ces moqueries et harcèlements, Julio a perdu l’envie d’aller à l’école. Les assistantes sociales de la Fondation ont donc suggérées de lui faire passer un test de niveau scolaire (Philippine Educational Placement Test, PEPT ) afin qu’il puisse accéder à une classe supérieure.

Se préparer à un système d’éducation alternative (Alternative Learning System, ALS)

Beaucoup d’enfants des rues sont dans le même cas que Julio lorsqu’ils retrouvent le chemin de l’école. Ils deviennent le sujet des railleries et mesquineries, de la part des autres élèves plus jeunes, et perdent leur motivation. Beaucoup d’entre eux, ne veulent même pas tenter l’expérience ne voulant subir ces harcèlements.

C’est donc pour répondre aux besoins de ces jeunes, que la Fondation s’engagea, en partenariat avec le Ministère de l’Education (DepEd), et plus particulièrement le département en charge d’une éducation spécialisée et alternative. Ensemble, avec l’aide de son directeur, Dr. Felicimo Trongco, un programme ALS a été mis en place au sein de la Fondation qui sera enseigné au Centre de Soutien Scolaire Magellan (MLC).

ALS, une réponse innovante, mise en place par le gouvernement Philippin, permet d’offrir une éducation accélérée et adaptée aux besoins des jeunes ne pouvant ou ayant abandonné une scolarité plus formelle. Ce système a deux axes principaux d’enseignements : un programme d’alphabétisation basique et primaire et un programme d’éducation supérieure, permettant d’obtenir des équivalences et diplômes de fin de lycée. Les deux programmes par leur concept, ont été créés pour s’adapter aux besoins et attentes des élèves.

La possibilité d’instaurer ce système d’éducation au sein de la Fondation, s’est donc imposé comme une évidence. Accessible au MLC, les programmes seront donc disponible à un plus grand nombre d’enfants des rues, mais également flexible et adaptable à leurs intérêts. C’est donc, afin de préparer au mieux l’implantation du programme au sein de la Fondation que 39 employés ont suivi une formation de quelques jours du 16 au 18 Août, animée par Dr. Felicino Trongco, M. Joselito Pogoy Jr. et Dr. Roger Morelos. Une fois la Fondation et ses professeurs prêts, Julio pourra reprendre son éducation mais également passer son test de niveau afin de passer dans une classe supérieure.

La Fondation Virlanie s’engage au quotidien pour voir le droit à l’éducation d’enfants et jeunes comme Julio respecté et satisfait. C’est notamment grâce à votre soutien régulier et votre confiance que Julio mais beaucoup d’autres retrouve le sourire et ont une chance de réaliser leur rêve et de devenir indépendant.

Pour en savoir plus, sur les solutions éducatives mises en place par la Fondation et nous soutenir, n’hésitez pas à consulter notre dernière campagne #Give2Achieve (anglais) : www.virlanie.org/give2achieve ou à nous contacter à :info@virlanie.org