Virlanie a démarré ses formations techniques en couture et en boulangerie dans la communauté d’Aroma à Tondo, Manille.

« L’activité de formation à Aroma a commencé le 28 février dernier. Nous organisons des sessions chaque semaine, les mardis et vendredis » nous dit le responsable de l’Unité mobile, M. Ferdie Cellona.

Ces cours ont lieu dans les locaux de la « Tondo Community Initiative », à Manille. Ce lieu est un espace dédié aux initiatives communautaires.

Couture

« Teacher Dhel » comme on l’appelle, est à la tête du programme des formations techniques, et enseigne la couture aux mères de famille. « C’est un tel bonheur pour nous d’accueillir ces femmes dans notre formations. Elles sont extrêmement intéressées et motivées pour apprendre », dit-elle.

Juvy est une de ces mamans qui participent aux cours. Elle vit dans la communauté d’Aroma. Elle élève seule ses enfants et a décidé de participer à la formation couture organisée par Virlanie.

« J’élève seule mes 7 enfants, et je veux apprendre à coudre. Je pourrai ainsi vendre des sacs et fabriquer des vêtements pour mes enfants », nous confie-elle.

Juvy prend donc sur son temps pour apprendre et développer ses compétences. En complément de ses talents en couture, elle peut aussi proposer des soins de beauté au sein de sa communauté.

« Je crois en ce que je fais. Etant mère célibataire, je me dois de faire tout ce que je peux pour mes enfants », ajoute-t-elle.

Juvy sait désormais fabriquer sa propre trousse à maquillage et des tote bags, des sacs en tissu. « Je vais les utiliser tous les jours », dit-elle. Les sacs qu’elle a conçus sont fabriqués à partir des tissus récupérés au cours de la formation proposée par Virlanie.

Cuisine

Rosalinda Pelaris est formatrice en cuisine à Virlanie. Elle forme un groupe de mères de famille et leur enseigne des recettes qui pourront devenir un moyen de subsistance pour les participantes. Plusieurs recettes ont été transmises : des desserts (sapin-sapin), des siomai (bouchées de porc), des gâteaux de riz (puto), du bacon (tocino) et des saucisses longganisa.

« Elles apprennent des recettes simples, elles apportent un peu de joie aux repas, et ces nouvelles compétences vont leur permettre de générer un revenu » nous dit Rosalinda.

La formation comprend aussi une partie budgétaire, une sensibilisation à l’hygiène, à la cuisson : les mères de famille ont pu développer leurs connaissances à la fois théoriques et pratiques.

« Je ne sais pas vraiment cuisiner. Mais je veux pouvoir aider ma famille en ouvrant ma propre cantine », nous dit une mère de famille. « J’élève seule mes enfants, et savoir bien cuisiner est un atout important pour bien prendre soin d’eux », nous confie une autre maman.

La partie pratique de la formation s’est terminée le 11 mars, et s’est poursuivie avec une session sur la gestion budgétaire et la demande de subventions.

Toutes ces mamans vont alors pouvoir créer leur propre activité et mieux subvenir aux besoins de leur famille.