Entre un mur gris et d’autres commerces, l’iLead ODC-ET (le Centre d’Accueil de Jour iLead – Éducation et Formation), se dresse fier, les grilles grandes ouvertes et emplie de vie. A son ouverture en 2007, le centre offrait un endroit sécurisant aux familles et enfants des rues pour se doucher, laver leurs vêtements mais également se restaurer. Le centre offrait alors la possibilité de voir la rue non pas comme une résidence permanente mais une situation temporaire de laquelle on pouvait se sortir.

Après des années de succès, le programme a subi une transformation : grâce au partenariat de la Fondation Virlanie avec l’association Aide et Action, au travers de leur programme iLead, et l’Amade, le Centre d’Accueil de Jour iLead – Éducation & Formation (iLead ODC-ET) a été inauguré en Juillet 2015 après un mois de rénovation.

iLead ODC-ET est un centre d’éducation et de formation entièrement aménagé où les jeunes adultes et les mères marginalisées ou vivant dans la rue reçoivent des formations qui leur permettent de gagner de l’argent ou d’avoir des opportunités pour subvenir à leurs besoins et ceux de leurs enfants. Le centre a pour objectif de recruter, former et soutenir des bénéficiaires qui ont une forte motivation pour changer leur situation financière.

Lors de notre visite, c’est Sally qui nous a accueillies dans le centre situé à Quiapo, Manille. La jeune femme est la travailleuse sociale du centre. Avec un large sourire, elle nous présente les quelques mères présentes et nous conduit à l’étage. Sur les murs de la salle, des dessins d’enfants, des bibliothèques emplies de livres et des collages et autres bricoles infantiles. Elle s’assoit alors à la table centrale et commence.

« Cela va faire près de 10 ans que je travaille pour Virlanie et pour le centre iLead ODC-ET. Au début, le centre d’accueil avait une autre mission. C’était quelque chose de préventif pour les enfants et familles de la rue. Le centre aidait les gens essentiellement sur des questions d’hygiène et sanitaire. C’était quelque chose de très important pour la Fondation. » Elle fait une pause. Ses yeux pétillent de nostalgie. Puis, elle reprend :

« Aujourd’hui, le centre a un concept différent. Nous aidons les familles à sortir de la rue à travers des ateliers et des formations en cuisine, couture et plus récemment en esthétique. Les mères et leurs enfants sont les bienvenus à toute heure de la journée. Selon les heures, des ateliers sont mis en place pour les mères et les jeunes adultes présents. Une garderie est disponible pour les plus petits ainsi que des leçons d’éveil à l’écriture, la lecture et aux mathématiques.

« Des cours et des sensibilisations aux droits de l’enfant ainsi que sur l’éducation sexuelle et les méthodes de prévention sont également des sujets abordés pour les jeunes de plus de 14 ans. Essentiellement le samedi. »

En bas, des odeurs de gâteaux s’élèvent et le vrombissement des machines à coudre s’arrêtent laissant un silence étrange s’installer dans le lieu. Ce silence est brisé ensuite par le cri et rire d’enfants tout juste rentré de l’école et envahissant la pièce principale. Le téléphone snne. Mylene, ancienne bénéficiaire du centre, grimpe les escaliers réclamant l’attention de Sally. Cette dernière s’excuse avant de nous rejoindre 5 min plus tard.

« C’était Mylene. Une des premières bénéficiaires du centre. Avant son arrivée à l’iLead ODC-ET, la jeune fille avait un lourd passé et avait côtoyé les milieux de la prostitution, de la drogue et d’autres vices. Elle avait été accueillie par plusieurs associations sans véritable succès. C’est vraiment à travers le centre qu’elle a changé d’état d’esprit et s’est reprise en main. La présence de Kuya Dom a joué énormément. Maintenant, elle travaille pour le centre en tant que junior. Elle travaille directement dans la rue et encourage les mères et familles à rejoindre le centre. Elle fait un travail exceptionnel. »

Le Centre d’Accueil de Jour iLead – Education & Formation en est à ses débuts mais il aspire à devenir un modèle d’aide aux défavorisés en offrant aux mères et aux jeunes adultes vivant dans la rue la chance de changer leur vie et celle de leurs enfants durablement.