Le 29 Octobre dernier, 57 participants issus de 10 organisations différentes se sont réunis pour l’évènement Get Lit 2.0 prônant le développement de l’entrepreneuriat social (ES) au sein des ONGs.

Cet évènement s’est déroulé au Commune Café de Poblacion à Makati et avait pour but de soutenir les ONGs de protection de l’enfance dans la mise en place d’activités d’entrepreneuriat social et dans la construction d’un réseau d’ONGs centré sur les entreprises sociales.

Conduite par l’équipe d’entrepreneuriat social de Virlanie, Get Lit est une série d’évènements visant à promouvoir l’entrepreneuriat social. Il est financé par le projet européen « Keep Your Eyes Open » (KYEO)  visant à promouvoir l’activité d’entrepreneuriat social à travers le monde. Comme l’a introduit Antonette Flores, Manager du programme d’entreprenariat social de Virlanie, Get « LIT » est l’acronyme de « Learning Together, Innovate Solution, Transform Communities » (« Apprendre ensemble, innover, transformer les communautés »). Le premier événement Get Lit s’est tenu le 22 Juin 2019 et avait pour but de promouvoir l’entrepreneuriat social auprès de la jeunesse philippine. Get LIT II quant à lui s’adressait aux ONGs présentes aux Philippines.

L’entrepreneuriat social pour les ONGs philippines : une opportunité et une nécessité

L’évènement, présenté par Madame Flores, a débuté par quelques mots d’introduction de la part de Thomas Mouliac, directeur exécutif de Virlanie. Etant donné le contexte actuel du fonctionnement des ONGs aux Philippines, Mr Mouliac et Mme Flores ont tenu à insister sur le fait que non seulement la création d’entreprises sociales représentait une opportunité mais également une nécessité. Il s’agit en effet d’une opportunité de développer des formations qualifiantes et de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes bénéficiaires.

Développer l’entrepreneuriat social est devenu une nécessité du fait de la complexité grandissante d’obtenir des fonds pour les ONGs de protection de l’enfance aux Philippines. A l’heure actuelle, on observe que la plupart des subventions sont accordées aux causes concernant le changement climatique et l’égalité des sexes plutôt qu’à la protection de l’enfance.

Lea Klein, Directrice de Makesense Philippine, a été la première intervenante à prendre la parole au sujet de l’importance de l’entrepreneuriat social pour les Philippines et pour les ONGs.

« Makesense » est une organisation à but non-lucratif qui soutient et pousse les innovations sociales à atteindre leur plus haut potentiel. « Likhaya by Virlanie », marque d’artisanat fait à partir de matériaux recyclés créée par Virlanie, a bénéficié de leurs services pendant 6 mois d’incubation au sein de la Makesense Academy.

« Face à l’insuffisance des pouvoirs publics et économiques pour lutter contre la montée des inégalités et l’impact croissant du changement climatique aux Philippines, l’innovation sociale est devenue une nécessité. » selon Lea Klein.

Elle a dans un premier temps introduit la notion d’innovation sociale qui d’après l’Université de Stanford se définit de la manière suivante :

« Une innovation sociale est le processus qui consiste, par le biais du progrès social, à élaborer et à déployer des solutions efficaces à des problèmes sociaux et environnementaux complexes et souvent systémiques. Une innovation sociale n’est pas la prérogative ou le privilège d’une forme organisationnelle ou d’une structure juridique. Les solutions exigent souvent la collaboration active des membres du gouvernement, des entreprises et du secteur caritatif. »

Elle a également détaillé les différents modèles qui peuvent conduire à l’innovation sociale :

« Il peut s’agir d’entrepreneuriat social en passant par l’initiative gouvernementale pour le secteur commercial, non-lucratif et les start-ups sociales.Il y a une grande diversité d’acteurs et d’entités qui peuvent agir ensemble pour l’innovation sociale. »

Selon Klein : « Les Philippines est le pays avec le plus grand nombre d’ONGs en Asie. Cependant, la plupart de ces organisations restent de petites structures du fait de la difficulté d’obtenir des fonds et de leurs faiblesressources. »

Ateliers de conceptualisation, prototypage et tests

Après avoir donné au public une vue d’ensemble sur les possibles apports de l’entreprenariat social dans le secteur humanitaire, il était temps de s’attaquer au processus de construction d’une véritable entreprise au sein d’une ONG. Pour cela des ateliers de conceptualisation, de prototypage et de tests ont été mis en place par des experts invités à guider les participants à former leurs idées et plans en réflexion par petits groupes.

Leah Rasay, PDG de Husay Company, a dirigé l’atelier de conceptualisation pour les participants de Get LIT II.

Afin de bien définir les opportunités d’entrepreneuriat social au sein de leur ONG, elle a encouragé les participants à suivre un plan précis en 3 étapes : Introspection, Empathie et Brainstorming.

Erwin Lizarondo, Consultant en entrepreneuriat et en innovation sociale, a dirigé le second atelier de la journée autour du prototypage et du test.

Pour en savoir plus sur le déroulement de ces ateliers, cliquez le lien ci-dessous :

Les bénéfices et enjeux de la gestion d’une entreprise sociale au sein d’une ONG : Le cas de Bahay Tuluyan

Catherine Scerri, Directrice adjointe de Balay Tuluyan a été la dernière intervenante de la journée. Bahay Tuluyan est une ONG de protection de l’enfance basée à Manille qui a été l’une des première parmi les ONGs philippines (en 2011) à développer des programmes d’entreprises sociales au sein de sa structure.

D’après son expérience chez Bahay Tuluyan, elle a témoigné des bénéfices et des enjeux relatifs à la gestion d’une entreprise sociale au sein d’une ONG.