En le voyant, on remarque tout de suite l’humilité qui émane de son regard. Toujours positif, il traverse les bureaux en saluant chaque personne qu’il croise. Paul (son nom a été modifié) est un de nos jeunes adultes, résidant à Ella Yallah – maison qui accueille les garçon de 13 à 18 ans, bénéficiaires du Programme d’Accompagnement vers la Vie Adulte (ILP).

Rencontrez Paul

Ce qui frappe au premier regard quand on rencontre ce jeune homme, c’est la générosité de son sourire et la douceur de son regard. Ce qu’il n’exprime pas en mots se devine dans son attitude. Paul est un adolescent qui, lorsqu’on l’interroge sur ses impressions, vous répond systématiquement que « tout va bien ».
Enfant, il a grandi dans une petite municipalité du Sud de Rizal, une province où la plupart des gens vivent de la pêche. Sa mère est décédée en couche, et son père a quitté le foyer alors qu’il était encore très jeune. Sa grand-mère l’a donc élevé seule, lui, ses deux frères et son cousin – qui sont aujourd’hui également sous la responsabilité de Virlanie.

Evelyn, sa grand-mère, vivait dans un cabanon de fortune fait de bois, de carton et de matériaux de récupération divers qui menaçait toujours de s’écrouler, et qui pouvait être emporté en quelques minutes pendant la saison des pluies. Son seul revenu venait de la vente des racines qu’elle plantait sur le lopin de terre qu’ils occupaient. Mais les 20 Pesos par jour (moins de 50 centimes d’euros) qu’elle en tirait ne suffisaient pas à subvenir aux besoins de toute la famille. Les garçons devaient donc aussi mendier de l’argent ou de la nourriture pour s’en sortir chaque jour.

La dévotion d’Evelyn était sans limite, mais sa santé ne l’était pas. Mourante, suite à une tuberculose aggravée, elle faiblissait un peu plus chaque jour et avait bien conscience qu’elle ne pourrait bientôt plus s’occuper d’eux. Voulant à tout prix offrir à ses petit-enfants une vie meilleure, elle s’est rendue au DSWD (Ministère des Affaires Sociales) sur le conseil de voisins attentionnés.

Six ans pour changer une vie

Paul est arrivé à Virlanie à l’âge de 12 ans. Dès la première semaine, il a commencé à sympathiser avec les autres enfants ainsi qu’avec les équipes de la fondation. Timide, il osait à peine regarder les gens dans les yeux, mais dès qu’on lui demandait de faire quelque chose, il s’exécutait. Forcé par les circonstances à se comporter comme un adulte dès son plus jeune âge, il s’est avéré avoir un sens des responsabilités particulièrement développé. Petit à petit, il s’est acclimaté à son nouvel environnement au sein de Virlanie.

Aujourd’hui âgé de 18 ans, Paul a suivi plusieurs formations professionnelles dispensées par le TESDA (Technical Educational and Skills Development Authority) – une agence gouvernementale chargée de créer des centres de formations professionnelles pour les jeunes. Il a commencé à travailler dans un salon de massage dès le mois d’octobre 2015. Plus récemment, il a été engagé comme caissier dans un commerce de proximité. Il économise soigneusement l’argent qu’il gagne dans le but de se préparer à la vie en autonomie.

Questionné à propos de son expérience à Virlanie, il marque une pause avant de confier, ému, que le fait d’avoir eu accès à l’éducation lui a permis de changer radicalement sa vie et ses perspectives. Il se sent maintenant prêt à vivre de façon indépendante, et de subvenir à ses besoins.
Il explique aussi que la plus belle chose qui lui soit arrivé chez Virlanie est le fait d’avoir eu des parents : Papa Pete et Mama Jocelyn. Il leur est reconnaissant pour tous les soins et l’éducation qu’ils lui ont prodigués.

Paul est aussi bien conscient qu’il n’en serait pas là aujourd’hui sans le soutien de son parrain et de sa marraine qui l’ont énormément aidé, particulièrement pendant la période scolaire, subvenant à ses besoins pour payer les frais d’inscriptions, les fournitures scolaires et même ses uniformes. Grâce à eux, il a pris conscience de ce qu’est la compassion et la générosité, faisant ces valeurs siennes pour pouvoir en faire profiter d’autres personnes qui, comme lui, changeront leur vie, pour le meilleur.