Jeudi 21 Mars 2019, deux jeunes adultes bénéficiaires de l’école mobile : John Cedric Ventura, 17 ans, et Kurt Ronald Cruz, 15 ans, on pris part à un atelier rap organisé par l’ONG Bahay Tuluyan, à Malate.
Cet atelier de rap fait partie d’une série d’ateliers artistiques organisés par Bahay Tuluyan. Ceux-ci visent à préparer le Congrès des enfants des rues : un événement spécial qui se tiendra à l’occasion de la journée internationale des enfants des rues (le 12 avril) et qui donnera l’opportunité à des jeunes et des enfants des rues sélectionnés d’engager un dialogue avec des représentants gouvernementaux et non-gouvernementaux.
Pendant un mois, Bahay Tuluyan accueille et anime plusieurs séries d’ateliers de vidéo, photographie, arts visuels, rap et théâtre. Des jeunes issus de différentes ONG de la métropole de Manille y prennent part en groupe pour pouvoir présenter le résultat de ces ateliers le 12 avril. Il y a un mois, 3 jeunes adultes de l’école mobile de Virlanie ont été sélectionnés pour participer à ces ateliers.

 

Parmi eux, 2 suivent les ateliers rap.
John Cedric (JC) Ventura a 17 ans, il vit dans la rue et est déscolarisé. Il a arrêté l’école à cause de dysfonctionnements familieux. Bénéficiaire de l’école mobile depuis 2006, il est le seul parmi ses frères et sœurs qui continue de suivre les activités organisées par l’école mobile pour les jeunes adultes. Il aime partager ses opinions par la musique, et notamment par le rap.

Kurt Ronald Cruz a 15 ans, lui aussi vit dans la rue dans le quartier de Binondo. Il vient d’entrer au CP mais n’a pas terminé son année scolaire. Il vit seul avec son père tout en cherchant d’autres systèmes de soutien pour poursuivre ses rêves. Bénéficiaire de l’école mobile depuis 2010, il répond toujours présent aux activités, formations et séminaires organisés par l’école mobile pour les jeunes. Même s’il est quasiment illettré, il excelle dans le rap qu’il considère comme un moyen d’expression privilégié pour parler de sa condition.

Jeudi 21 Mars dernier, le 3ème d’une série de 5 ateliers de rap s’est tenu à Bahay Tuluyan. Depuis le 16 Mars, 4 jeunes dont 2 de Virlanie, 2 de Bahay Tuluyan et 1 de Building Bridges se réunissent une fois par semaine pour écrire et répéter le rap qu’ils présenteront au Congrès des enfants des rues le 12 Avril prochain.
Les paroles de ce rap sont entièrement inspirées des témoignages et expériences vécues des jeunes des rues avec la police et le système de justice aux Philippines. Les ateliers sont organisés et animés par Mme Louise Suamen, Coordinatrice du Plaidoyer de Bahay Tuluyan.
Ils ont déjà mis sur papier 3 vers et deux refrains, que vous pouvez lire ci-dessous en version originale et traduite.
Cette création est en accord avec le plaidoyer actuel de Virlanie qui, aux côtés du Réseau des Droits de l’Enfant (CRN) et du Réseau des éducateurs des rues de la métropole de Manille et des partenaires d’ASMAE (SENMMAP), disent NON à l’abaissement de l’âge de la responsabilité criminelle aux Philippines.
Si vous aussi vous refusez que les enfants et les jeunes de moins de 15 ans soient emprisonnés, rejoignez notre cause en signant la pétition en ligne.

 

COUPLET 1 

Ako si Jasper
Labing tatlong taong gulang
Nakatira sa Quiapo
Doon sa may Simbahan
Hiwalay na ang magulang
Namumuhay sa lansangan
Walang ibang trabaho
Benta lang ng Nazareno

Je m’appelle Jasper
J’ai 13 ans
Je vis à Quiapo
Pas loin de l’église
Mes parents sont séparés
Et je vis dans la rue
Je n’ai pas d’autre job
Que de vendre des Nazarenos (petits objets religieux)

REFRAIN 1

Batang Langsangan
Ay di kriminal
Batang Langsangan
Not 9, not 12
No to lowering

Les enfants des rues
Ne sont pas des criminels
Les enfants des rues
Pas à 9 ans ni à 12 ans
Non à l’abaissement

COUPLET 2 

Isang araw
Sa ilalim ng tulay
Kasama aking tropa
Doon kami tumatambay
Nagkukwentuhan
Nagtatawanan nang
Dumaan
« Uy Pulis!” Kami ay
Nagkatakbuhan…

Un jour
Sous le pont
Avec mes amis
On était réunis,
On se racontait des histoires,
On rigolait,
Jusqu’à ce qu’ils passent pas là
« La police ! »
On s’est enfuit

REFRAIN 2

Batang Langsangan
May karapatang
Makilahok at mapakinggan
Batang Langsangan
Protektahan
Bigyan ng hustisya
At di sa kulungan

Les enfants des rues
Ont le droit
De participer, d’être écoutés,
Les enfants des rues
Devraient être protégés
Et obtenir justice
Pas être en prison

COUPLET 3 

Ginawa akong punching bag
Na par bang / akoy hayop na kanilang bihag
At di pa nakuntento/ ulo koy sinubsob sa inidero
Mga litrato ng kanilang pinatay/ sa akin pinakita
Akoy natakot sa kanilang/ mga pagbabanta
Tulad ng mga sinabi / sa akin/ng ako’y patumbahin
Pag hindi ako umamin/buhay ko’y tatapusin
Akala ko di na ako aabutinang bukas
Umamin na lang para ako’y makaligtas

Ils m’ont tabassé comme si j’étais un punching ball
Ils m’ont traité comme un animal en captivité
Comme si ça ne leur suffisait pas, ils m’ont plongé la tête dans la cuvette des toilettes
Ils m’ont montré les photos de ceux qu’ils avaient tué
J’ai eu peur de leurs menaces
Quand ils m’ont dit qu’ils pouvaient me tuer aussi
Que si je n’avouais pas, ils me tueraient
J’ai cru que je ne survivrai pas au jour d’après,
Alors j’ai admis ce qu’ils me demandaient, juste pour être sauvé